cinéma & TV·Netflix·santé·santé/bien-être

Film – To the bone – Netflix

Film To the bone - Netflix
Film To the bone – Netflix

Synopsis

Ellen, 20 ans, souffre d’anorexie. Sous la houlette d’un médecin peu conventionnel, elle rentre dans un nouvel établissement de soin.



Mon avis

Uhm…

Etant frontalement touchée par le sujet, j’ai regardé To the bone avec une concentration infaillible.

Je pourrais vous dire que ce film est bourré de clichés, sur les anorexiques, sur les troubles et soins psychiatriques, sur les rituels, sur les déclics d’une envie de mieux-être. Oui, c’est le cas. Ce film est un cliché.

Une lecture que je trouverais logique auprès d’un public qui ne connait pas la problématique est que cette nana (et ses petits camarades d’hospit) sont complètement fous, vrillés, malsains, dans leur démence.

Au delà de ça, et c’est ce qui compte le plus je crois, ce film et les anecdotes qu’il contient sont souvent justes, et ils m’ont touchée, m’ont secouée.

Oui, To the bone est très stéréotypé, mais ces stéréotypes ont un fondement.

Oui, les patients atteints de troubles alimentaires sont, pour les personnes qui ne sont pas malades, impénétrables, incompréhensibles, irraisonnables et semblent avoir des pensées d’un monde parallèle. Malheureusement, c’est le cas.

Ce que je retiens, c’est avant tout un film plein d’espoir, dont l’actrice principale est plutôt crédible, et qui retrace assez justement le mal-être ressenti par les patients, les différentes étapes de la maladie, puis de la guérison.

A regarder, avec beaucoup d’empathie.

2 commentaires sur “Film – To the bone – Netflix

  1. On est tous le fou d’un autre de toute façon non? Le reste n’est qu’une question d’étiquette collée par notre chère société si bien compartimentée.

    Je ne suis pas abonnée à Netflix, donc je n’ai encore jamais eu l’occasion de regarder des films sur cette plateforme et, je dois l’avouer, depuis pas mal de mois maintenant j’essaie de privilégier les longs métrages qui me changent les idées, qui m’aident à m’évader ( à débrancher mon cerveau hyperactif surtout ^^ ). Donc je n’aurais pas jeté mon dévolu sur celui-ci ( même si les problématiques médicales m’intéressent en général ), mais à l’occasion pourquoi pas 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s